Depuis que tu nous as quitté ce 13 janvier 2010, chaque seconde sans toi est un calvaire, comme lorsque tu étais parmi nous, du lever au coucher, tu occupes mes pensées, et la nuit, tu peuple mes rêves. Tu me manques mon amour, je ne t’oublierai jamais.

Bill, mon amour de Labrador