Comme pour tout projet, il faut penser avant de faire quelque chose, un cahier des charges si l’on peut dire.

Donc, dans la construction de la maison en cours, quel est le but final de cette battisse ? Une utilisation dans un logiciel d’animation nommé iClone 4 pro. Quels sont les étapes pour créer un film d’animation ? Faire des scènes qui ensuite sont montées en un seul film fluide.

Hors dans une scène on ne voit pas simultanément Dominique prendre sa douche en même temps que travaille la femme de chambre… (hein !? Qui a dit à New York, oui ?) ce sont toutes des parties de décor différentes, alors faire une maison d’un bloc entièrement équipée en fixe ne sert strictement à rien et nuit à la production de l’animation car il deviendrait impossible d’animer avec fluidité une scène du fait de son poids… ça y est le mot est lâché !

Pour que les néophytes comprennent, il faut expliquer un peu. Qu’est-ce qu’un objet modélisé ? En simplifiant, il s’agit de polygones, autrement dit des triangles qui une fois assemblés vous donne un objet modélisé en 3D et plus vous en mettez dans un objet plus celui-ci est « lourd », visuellement pour une photo cela n’est pas gênant et même est préconisé pour la beauté, en effet, une courbe plus elle est subdivisées en polygones plus le cercle ou la courbe visuellement sera parfaite, une Ferrari comme un cube, franchement ça ne le fait pas.

Seulement dans une animation… vous additionnez les éléments de décor, alors si vous mettez une multitude d’objets lourds votre carte graphique et la mémoire de votre PC (ou Mac) va vite être au taquet… à partir de là soit vous plantez le logiciel et ne savez plus rien faire soit vous ne saurez plus travailler tellement cela va ramer ou alors simplement pour charger la maison complète dans la scène vous commencez à la mettre au soir, ensuite vous allez coucher et le lendemain matin elle est finalement mise dans le logiciel mais celui-ci est bloqué et la petite flaque qui est sous votre ordinateur est votre processeur qui a fondu…

Donc, comme pour moi lorsqu’on est gros on bouge moins vite et on s’essouffle rapidement, il faut alléger le tout, un régime sévère est à l’ordre du jour ! Lorsque l’on modélise avoir toujours à l’esprit son utilisation finale. Pour illustrer, voici quelques photos d’éléments déjà prévus pour la maison, vous verrez qu’il y a une porte qu’il vaut mieux éviter d’utiliser à répétition. (cliquez sur une vignette pour agrandir, vous lancerez un diaporama manuel avec les légendes des photos)

Lorsque l’utilisateur voudra faire une scène, par exemple, d’une personne qui fait la cuisine quels sont les parties qui seront utilisées pour une scène de deux ou trois minutes ? Et qu’a-t-on besoin comme accessoires ? La partie basse de la maison, la cuisine avec son équipement et le living en cas de rotation de la caméra, mais il est totalement inutile d’afficher les étages supérieurs et équiper les autres pièces, toujours dans un souci de légèreté de la scène et qui de toutes façon personne ne verra.

Donc, j’ai divisé la maison en plusieurs parties, la maison complète, le rez-de-chaussée, l’étage, le grenier-toit, sans les fenêtres et portes, juste les encadrements. Imaginons… vous faites une scène où vous voyez l’acteur arriver à la maison… vous n’avez besoin de voir que la maison en entier avec les fenêtres de façade et la porte d’entrée… pas besoin des fenêtres et la porte sur l’arrière et accessoires intérieurs… c’est la raison pour laquelle j’ai créé ce projet sous forme de puzzle, tous les éléments s’emboitent mais sont séparés pour que ne soit utilisé que le strict nécessaire.

Je vous propose de découvrir les différents éléments, tout n’est pas achevé, simplement l’état d’avancement des travaux.

Le rez-de chaussée :

Les plafonds ne sont pas visibles sur les photos, je les ais simplement « masqués » pour faciliter la visualisation, c’est une option que j’ai ajouté pour permettre d’animer en vue du dessus pour ensuite avoir le rendu film comme si vous seriez dans la pièce avec le plafonds après coché la case visible du logiciel.

L’étage :

La maison complète équipée des portes et fenêtres extérieurs :

Voila où j’en suis, maintenant, je vais modéliser tous les accessoires d’intérieur, comme la cuisine équipée, les salles de bains, WC etc… il y en a beaucoup.

En premier, je pensais faire quelque chose de simple, faire une maison en soit est facile et rapide, mais si on pense aux objectifs on tombe facilement de difficultés en difficultés mais justement c’est cela le plaisir de la conception, faire travailler ses petites cellules grises.

Un constat quand même, si on veut faire rapidement une construction, les murs et encadrements… Google Sketchup ça va, mais cela s’arrête là, il travaille un peu comme un dessin, d’où son nom, mais on ne sait pas travailler sur le maillage, ni le développement des textures, il faut se contenter de poser la texture et éventuellement travailler sur la taille, mais pas question d’ajuster. Personnellement, une fois pour toute, j’ai décidé de ne l’utiliser que pour les gros œuvres en construction de bâtiments, pour le reste, je reste fidèle à 3ds Max (il y en a d’autres comme Cinéma 4d (que j’ai utilisé pendant un moment), Blender, un autre gratuit).

Je fournirai le projet complet, autrement dit, les différentes parties de la maison et les accessoires rangés dans des dossiers pour les retrouver facilement afin d’équiper ses pièces. Mais il y en a encore pour un moment… ce n’est pas grave… j’ai le temps mais je veux avoir un projet fini de qualité.

A bientôt pour la suite et merci de votre passage

4 réponses à Modéliser pour l’animation, question de poids !

  • Ca va ressembler au palais idéal du facteur Cheval ! Non, je rigole, mais c’est très bien de construire selon ses idées. Moi qui dessinait des cuisines dans une de mes activités, avec de la ficelle pour faire les fuyantes, je reste ébahi parce que l’on peut faire maintenant avec un ordinateur, et je n’ai pas encore concrétisé la cuisine de ma nouvelle maison.
    Amitiés de l’Ardeche, et bientôt de la Drôme du Sud.

    • Patrick dit :

      Bonsoir Jean-François,
      Oui, les logiciels maintenant sont maintenant si évolués que l’on peut tout faire, comme toi, je me rappelle le temps où les premiers ordinateurs étaient un rêve que je n’osais même pas envisager d’avoir. Si je comprends bien tu vas bientôt déménager tes pénates dans la Drôme du Sud ?
      Je te remercie de ton passage et vous remets à Idelette et toi toutes mes amitiés sans oublier mes grosses caresses à la belle Chita.
      Pat

  • Bonsoir Pat,

    J’apprécie les précisions et explications que tu apportes quant à ta façon de procéder. je n’imaginais pas en effet que cela puisse représenter non seulement de travail mais surtout de perception des outils employés quant au rendu. Je ne cesse d’admirer ta méthode qui montre combien tu peux être méticuleux, mais pas seulement. Tu visualises si bien ce que tu veux que tu élimines tout le superflu. Tu sais rentabiliser tes compétences afin d’obtenir les effets désirés en écartant le superflu. Chapeau. Je comprends mieux le travail de conceptualisation via les outils utilisés ainsi je suis à même de saisir tout ce qu’il y a de délicat dans la réalisation d’un film d’animation. Un vrai jeu de patience car il s’agit d’abord d’une construction intellectuelle qui cherche la finition dans la légèreté. Tenir compte de tous les critères n’est pas aussi évident qu’il puisse y paraître, notamment celui qui concerne le « spectateur ». Je te tire une fois de plus mon chapeau et je peux t’assurer que je ne suis loin d’avoir envie de tirer ma révérence tant je peux, grâce au soin que tu expliques point par point dans le respect de ceux qui ensuite se serviront de ton travail pour en jouir en le visualisant ou en l’utilisant pour eux-mêmes. Un travail de fourmi qui réclame un investissement quotidien, une patience infinie et le sens de l’autre poussé très loin.
    Bonne fin de semaine à toi et bonne continuation. Amicalement Fred

    • Patrick dit :

      Bonsoir Fred,
      Merci de ton passage et de l’avalanche de compliments, heureusement que je suis en short sinon les jambes d’un pantalon auraient serrés aux chevilles.
      J’essaie de faire participer dans la conception, méticuleux déjà de nature, je suis encore plus exigeant lorsque ce n’est pas pour moi, question de fierté.
      Et puis j’aime cela en ces temps troubles, cela me détend. Je dois avouer que depuis que je me suis lancé dans la conception, je ne sais plus voir un film comme un film mais je regarde comment il a été fait et j’en tire souvent des idées à appliquer à mon niveau.
      Bonne fin de semaine à toi et toutes mes amitiés de mon Nord qui est sous la pluie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*